Le roman-photo en classe de FLE

Roman-photo en classe de FLE
Merci à Athéna pour la photo !

Voilà un long moment que je souhaitais écrire cet article autour du roman-photo en classe de FLE. En effet, l’année dernière, une de mes anciennes élèves qui habite en Grèce est venue en vacances en France et a fait un petit tour à Marseille. L’occasion idéale de nous rencontrer en chair et en os et de visiter pour la première fois le MUCEM, qui présentait une exposition très inspirante sur le roman-photo.

De plus, ayant eu une année assez chargée, je n’ai quasiment pas écrit d’articles, mais la demande de Jérôme du Français illustré m’a permis de remettre le pied à l’étrier.

Ainsi cet article participe à l’évènement inter-blogueurs « Le support visuel dans l’apprentissage d’une langue étrangère », organisé par le blog Le français illustré.

Que faire avec un roman-photo en classe de FLE ?

Même si le roman-photo nous parait toujours niais et nous rappelle les pages des magazines de nos grands-mères, cette exposition a su mettre en valeur son histoire et son incroyable succès dans les années 50-60. En effet, on pouvait y retrouver les étoiles montantes ou les stars de l’époque telles que Sophia Loren ou bien Johnny Hallyday. Imaginez la joie des fans retrouvant leur idole devenu héros d’une histoire en photo !

Il est vrai qu’aujourd’hui cela ne semble pas aussi moderne qu’à l’époque, mais je pense que ce genre littéraire a toute sa place en classe de FLE et peut être utilisé à différents niveaux.

Le roman-photo pour les niveaux A1-A2

Roman-photo en classe de FLE - VignettesTout d’abord, les apprenants de niveaux A1-A2 peuvent travailler sur la cohérence de l’histoire en ayant pour tâche de remettre dans l’ordre les vignettes d’un roman-photo et d’en jouer une partie.

L’avantage du roman-photo, c’est que les thématiques sont assez quotidiennes et le langage relativement simple.

À titre d’exemple, je vous propose de travailler à partir du premier roman-photo de cette série « Amour, Gloire et Santé », publié par l’Inpes et qui permet de délivrer des conseils de santé.

Étape 1  – Découvrir le co-texte

Dans un premier temps, il est intéressant de travailler à partir du titre : « Un goûter de champion » et des présentations des personnages (Jessy, Kodjo, les parents et les enfants). Les apprenants commencent alors à se faire une idée du contexte et comprennent qui sont les personnages grâce aux images et aux adjectifs.

Avec des apprenants plus avancés, on peut également s’arrêter sur les expressions comme « être prêt à tout », « dépanner quelqu’un », « faire tourner quelqu’un en bourrique », « céder aux caprices de quelqu’un », « compter sur quelqu’un ».

Étape 2 – Remettre le roman-photo dans l’ordre

Ensuite, le roman-photo est assez court pour que les apprenants travaillent sur l’ensemble de l’histoire. Vous pouvez donc les regrouper par deux ou trois et leur distribuer un exemplaire du roman-photo dont les vignettes auront été découpées et mélangées afin qu’ils puissent les manipuler pour retrouver l’ordre de l’histoire.

Le vocabulaire ne devrait pas les gêner pour la compréhension, mais au pire vous serez là pour les aider.

Étape 3 – Espionner

Quand tout le monde a fini de remettre les vignettes dans l’ordre, vous pouvez envoyer un élève de chaque groupe espionner la proposition d’un autre groupe.

Attention, les espions iront dans un seul groupe de leur choix et n’auront pas le droit de parler. Vous pouvez limiter le temps d’observation de l’espion à 2, 3 ou 5 minutes. Cela apporte plus de dynamisme à l’activité.

De la même façon, quand les espions reviennent, vous pouvez donner 5 ou 10 minutes supplémentaires pour qu’ils discutent des différences relevées dans l’autre groupe et faire des modifications si nécessaire.

Néanmoins, ces deux précédentes étapes ne sont pas indispensables si vous constatez que toutes les équipes ont trouvé le bon ordre.

Étape 4 – Corriger

Si après tout cela, les groupes n’ont pas le même ordre, il est possible de faire une correction avec toute la classe.

À tour de rôle une personne de chaque groupe peut venir placer une vignette au tableau. Si tout le monde est d’accord, on poursuit, si un groupe n’est pas d’accord, il doit expliquer les raisons de son désaccord.

Étape 5 – Jouer

Enfin, chaque groupe peut jouer une scène du roman-photo.

Première scène : Dans la rue (deux premières vignettes)

Deuxième scène : Dans la cuisine (quatre vignettes suivantes)

Troisième scène : Dans la cuisine avec les parents (six vignettes suivantes)

Quatrième scène : L’oncle et la nièce (trois vignettes suivantes)

Cinquième scène : Dénouement (quatre dernières vignettes)

Le roman-photo pour les niveaux A2-B1

D’autre part, pour les apprenants de niveaux A2-B1, vous pouvez travailler sur la création d’un dialogue.

Pour cette activité, il faut un roman-photo dont les images sont très expressives. Pour donner un exemple, je vous propose une activité autour du roman-photo Une bouffée d’amour réalisé par stop-tabac.ch que vous pouvez télécharger sur ce lien.

Étape 1 – Découvrir et compléter

roman-photo en classe de FLEAprès avoir sélectionné une partie du roman-photo et supprimé les dialogues, tout en laissant les indications pour guider les apprenants, demandez aux élèves de choisir un binôme, distribuez-leur le document et demandez-leur de compléter les bulles.

Dans le cas de ce roman-photo, l’activité a été réalisée après une séquence « chez le coiffeur » afin que les apprenants réinvestissent le vocabulaire et les structures apprises.

De plus, pour les niveaux plus avancés, il est possible d’ajouter des contraintes : imposer un sujet de conversation entre les personnages différent à chaque binôme, des mots, des phrases, un temps verbal à utiliser etc.

Étape 2 – Jouer

Quand les élèves ont fini, on peut projeter au tableau les images en grand format, les faire défiler les unes après les autres (sans les dialogues) et demander aux élèves de lire leur production en respectant ou en amplifiant l’intonation. Ainsi, chaque groupe peut découvrir le travail des autres et cela permet également de travailler sur la compréhension orale puisque vous pouvez poser des questions sur le dialogue qui vient d’être joué ou bien demander aux élèves de trouver les contraintes imposées.

Si vos élèves ont un niveau B1 ou plus et qu’ils ont des personnalités plutôt extraverties, vous pouvez vous lancer dans l’improvisation de dialogue en projetant directement les images, sans textes, les unes après les autres et demander aux élèves de compléter oralement les bulles en faisant un tour de table. Ils seront obligés d’écouter ce que les autres disent afin de respecter la logique du dialogue, mais ils pourront également lui donner une autre direction s’ils le souhaitent.

Le roman-photo pour les niveaux B2-C1-C2

Par ailleurs, je vous propose une activité pour les niveaux avancés totalement réservée à un public majeur et ouvert puisque nous travaillerons sur la parodie du roman-photo.

Grâce à la vidéo Nous quatre des Nuls, nous pouvons travailler sur la culture et l’humour français. Le genre littéraire du roman-photo a toujours été détourné, parodié et Nous quatre fait évidement référence au magazine Nous deux qui est le spécialiste du roman-photo.

Étape 1 – Découvrir les genres humoristiques

En premier lieu, il est important de travailler sur les différents genres d’humour et les procédés comiques avec nos apprenants en donnant des exemples concrets pour qu’ils saisissent bien les nuances.

Par la suite, nous pouvons discuter des différents genres d’humour utilisés dans les pays des apprenants. Pour cela, nous pouvons nous appuyer sur cet article du Monde et leur demander de faire visionner à toute la classe une vidéo humoristique qui les fait rire en nous expliquant pourquoi. Cela permet de constater que certains types d’humour sont universels et que d’autres restent propres à chaque culture.

Cette étape est selon moi essentielle pour ne pas que nos étudiants restent sourds et muets face à la vidéo des Nuls.

Étape 2  – S’exprimer

Dans un deuxième temps, nous pouvons introduire le roman-photo par une discussion  :

  • Connaissez-vous le genre littéraire du roman-photo ? (S’ils ne connaissent pas ce genre littéraire, leur distribuer un roman-photo du magazine Nous deux, de préférence une histoire romantique, pour qu’ils le lisent rapidement et qu’ils puissent savoir de quoi il s’agit concrètement afin d’être plus à l’aise pour la suite de l’activité.)
  • Existe-t-il dans votre pays ? Est-il populaire ?
  • Qu’est-ce qui caractérise ce genre dans votre pays ? Quels en sont les sujets ?
  • Qu’en pensez-vous ?
  • En connaissez-vous l’histoire ?

Étape 3 – Écouter et comprendre

Puis, les élèves peuvent en apprendre plus grâce à l’émission de France Culture : Jan Baetens : « Le roman-photo naît en 1947 suite à une contrainte économique ».

  1. Quand, où et comment est né le roman-photo ?
  2. Pourquoi était-il populaire dans les années 50 ?
  3. Était-ce seulement lu par les femmes ?
  4. Pourquoi Jan Baetens pense-t-il que le roman-photo a participé à l’émancipation des femmes ?
  1. Le roman-photo est né en 1947 lorsque les magazines « féminins » ont connu un grand essor et qu’il manquait de main-d’œuvre pour dessiner les bandes-dessinées mélodramatiques.
  2. Car même les personnes illettrées pouvaient enfin accéder à une certaine forme d’écrit, mais également parce que les cinémas étaient parfois loin et le roman-photo s’y substituait.
  3. Non, le roman-photo était également lu par des hommes.
  4. Car ce genre littéraire a toujours présenté une égalité entre les femmes et les hommes.
  • Avez-vous déjà lu un roman-photo ? (si vous n’avez pas eu besoin de leur en présenter un précédemment)
  • Où peut-on en lire ?
  • Qu’en pensez-vous ?
  • Pensez-vous que le roman-photo puisse être drôle ? Pourquoi ? Comment ?
  1. A partir de quand le roman-photo a-t-il était parodié ?
  2. Pourquoi pense-t-il que les parodies « trash » ont été contre-productives pour le roman-photo ?
  1. Dès le début en réalité.
  2. Car cela a enfermé le roman-photo dans deux catégories : soit une histoire à l’eau de rose, soit une parodie érotico-pornographique politique.

Étape 4 – Regarder et Comprendre

Visionnage de la vidéo Nous quatre des Nuls

Demandez aux apprenants de repérer le genre d’humour et les procédés comiques de ce sketch.

Il s’agit bien évidemment d’une parodie dans laquelle on retrouve de l’humour noir, de l’absurde, un quiproquo, du comique de geste, de mot etc. Les apprenants pourront justifier leurs réponses en faisant référence aux passages concernés.

Étape 5 – Créer son roman-photo

Roman-photo en classe de FLE - Découpage

Roman-photo en classe de FLE - Découpage

Enfin, les apprenants peuvent détourner un roman-photo par groupe de deux ou de trois.

À partir d’un roman-photo assez long, ils doivent créer une nouvelle histoire parodique ou humoristique avec le genre d’humour de leur choix. Pour cela, ils doivent sélectionner des vignettes, les remettre dans l’ordre qu’ils le souhaitent et réécrire tout ou une partie des dialogues et des indications en les effaçant lorsqu’ils le souhaitent au ruban correcteur.

Projet de roman-photo en classe de FLE pour tous les niveaux

Pour finir, si on souhaite se lancer dans un projet plus ambitieux pour sa classe, le roman-photo est vraiment le moyen idéal de le faire. En effet, contrairement aux bandes-dessinées, il est inutile que vos apprenants aient des talents de dessinateurs et le matériel nécessaire est très basique : un téléphone portable ou une tablette et une imprimante. De plus, le roman-photo peut s’adapter à de nombreux objectifs pédagogiques différents pour chaque niveau.

Les étapes présentées ci-dessous seront réparties en plusieurs séances en fonction du temps dont vous disposez.

Étape 1 – Choisir le thème du roman-photo

Vos élèves peuvent travailler en groupe de cinq ou six personnes et s’ils ont beaucoup d’imagination, ils peuvent choisir le thème de leur roman-photo. Cependant, vous pouvez également les aider en leur proposant une liste en fonction de vos objectifs et du niveau.

Exemples :

  • Un petit-déjeuner en famille
  • Un réveil difficile
  • Mon premier rendez-vous, ce désastre
  • Monsieur Pas-de-chance
  • L’école de fous
  • Un cours de français qui dérape

Étape 2 – Introduire le vocabulaire

En général, même si les élèves ne connaissent pas le roman-photo, ils connaissent la bande-dessinée et n’auront pas de mal à comprendre ce qu’ils doivent faire. Néanmoins, il est toujours intéressant de leur indiquer le vocabulaire spécifique à ce genre (la planche, la bande, la vignette ou la case, la bulle de dialogue ou de pensée, un cartouche) et les différents plans, ainsi que leur fonction.

Étape 3 – Écrire le synopsis

Les apprenants pourront commencer à écrire l’histoire de leur roman-photo en se posant les questions suivantes :

  • Qui sont les personnages principaux ? Secondaires ? (Il vaut mieux préciser aux élèves de ne pas avoir plus de personnages que de personnes dans le groupe)
  • Où se passe l’action ? (Il est préférable de limiter à un ou deux lieux pour des raisons pratiques)
  • Quel est le problème de départ ?
  • Quelles sont les péripéties / les événements qui arrivent au(x) personnage(s) ?
  • Comment se termine l’histoire ? Le problème est-il résolu ? De quelle façon ?
  • Quels sont les accessoires, vêtements nécessaires à la mise en scène ?

Étape 4 – Préparer la séance photo

Les apprenants doivent réfléchir au nombre et à la disposition des vignettes, aux types de photo et à leur contenu. Afin de guider les élèves, il est préférable de leur donner un nombre de planches limité. Deux ou trois planches fonctionnent plutôt bien car cela obligent les apprenants à faire des photos percutantes et à ne pas diluer l’histoire.

Ils réalisent donc un schéma de leur roman-photo et complètent ce tableau qui sera très utile pour la séance photo.

le roman-photo en classe de FLE

Étape 5 – Distribuer les rôles

Afin que la séance photo ne se transforme pas en cour de récréation, les élèves doivent réfléchir à leur plan d’action et se répartir les rôles :

  • Qui fera tel personnage ?
  • Qui seront les photographes ? (Il est préférable d’en choisir deux pour qu’ils puissent alterner si tous doivent jouer un rôle)
  • Qui seront les metteurs en scène ? (Ce sont les rôles les plus importants pour la gestion des accessoires, de la mise en scène… Comme pour les photographes, il est préférable d’en avoir deux)

Étape 6 – Réaliser le shooting et sélectionner les photos

Les élèves sont revenus habillés et ont apporté les accessoires nécessaires à la séance photo. Chaque groupe se met en place et organise son espace (un coin de la classe par exemple ou bien les parties communes ou encore la cour en fonction de leurs besoins), puis réalise les photos.

Il faut bien leur rappeler d’être très expressifs voire d’exagérer les mimiques et les gestes.

Enfin, ils sélectionnent les photos qu’ils souhaitent utiliser dans leur roman-photo.

Pour la suite, tout dépend de vos possibilités :

  • vous disposez d’un ordinateur et d’une imprimante en classe, vous pouvez imprimer directement leurs photos et passer à l’étape suivante;
  • si ce n’est pas le cas, les élèves peuvent vous envoyer les photos sur votre boite mail afin que vous puissiez les imprimer pour la séance suivante;
  • vous avez la possibilité d’avoir des ordinateurs en classe, vos élèves peuvent travailler à partir d’un traitement de texte ou d’un logiciel comme Comic Life et sauter les étapes suivantes.

Étape 7 – Créer son roman-photo

Parce qu’il est parfois difficile de travailler à plus de deux sur un ordinateur ou tout simplement d’avoir accès à une salle informatique ou des tablettes ; ou bien parce que vous aimez que vos élèves manipulent les objets et soient dans une création manuelle, vous pouvez imprimer leurs photos, ainsi que des planches de bulles et de cartouches à découper pour qu’ils créent leur roman-photo de façon artisanale.

Ne pas oublier les ciseaux, la colle et deux ou trois feuilles Canson par groupe pour les planches.

Étape 8 – Lire les romans-photo et voter

Une fois tous les romans-photo terminés, chaque groupe peut découvrir et lire celui des autres.

Il est alors possible d’organiser un vote pour élire le meilleur roman-photo (mais si on fait cela, il faut les avoir prévenus dès la première étape !). Ainsi, chaque élève peut voter pour son roman-photo préféré, qui ne peut évidemment pas être le sien.

Étape 9 – Garder des souvenirs

A vous de scanner et d’envoyer à vos élèves leurs romans-photo en souvenir.

Ce sont des activités assez classiques, mais j’espère qu’elles vous donneront des idées pour vos classes !

Au plaisir de vous lire dans les commentaires !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Le roman-photo en classe de FLE”